Endormir bébé rapidement : exit les méthodes !

Endormir bébé rapidement : exit les méthodes !

bébé qui dort paisiblement
bébé qui dort paisiblement

Vous aimeriez “endormir” bébé rapidement ? Trouver LA méhode infaillible ? Cela n’existe pas. Déjà, parce que l’endormissement est un processus autonome. On n’endort pas quelqu’un. En réalité, votre bébé sait déjà dormir depuis bien longtemps…. Déjà, dans votre ventre, il le faisait.

Ensuite, aucune méthode magique n’existe. Partout sur internet, vous trouverez des articles qui insinuent qu’il existe une manière rapide et facile de faire que bébé dorme toute la nuit. Aucun ne dit la vérité. Je pense notamment à ces articles qui vantent la méthode du 5-10-15 et d’autres méthodes de conditionnement. L’entraînement au sommeil est un non-sens. Oubliez les méthodes rigides et impersonnelles. Les bébés n’ont pas besoin d’être conditionnés. Ils ont besoin d’être entendus. Les différentes « méthodes » de conditionnement autour du sommeil font peut être autant de convaincus que de réfractaires. Chacun a ses astuces imbattables, ses croyances et certitudes. Y compris les professionnels de la santé, pas toujours formés à une approche globale autour du sommeil. Certains vous diront même que la peur de la séparation peut être accrue si le parent habitue l’enfant à s’endormir avec lui, ce qui crée davantage de problèmes de sommeil. Qu’accompagner son enfant au moment de l’endormissement est une mauvaise habitude. Tout cela est faux.

Vouloir endormir bébé rapidement, c’est culturel ?

« Votre bébé ne fait pas ses nuits ? Il ne sait pas s’endormir seul ? C’est normal dans les premiers mois ! Il ne parvient à s’endormir qu’en tétant ? Ou en étant bercé dans vos bras ? Votre bébé se réveille plusieurs fois par nuit à la recherche de sa tétine ou du sein de maman ? C’est normal dans les premiers mois ! Aucun enfant ne se réveille ou ne dort pas à l’horaire voulu pour le plaisir : le sommeil obéit à des lois biologiques et évolutives. Cela va sans dire mais cela va mieux en se le disant. C’est seulement depuis le 20ème siècle, et dans quelques cultures, que les parents et les professionnels de santé ont commencé à se soucier de la façon dont les bébés devaient être conditionnés à dormir. Et c’est seulement dans les cultures occidentales que l’on « apprend » aux bébés à dormir, et à le faire seuls et sans contact avec les parents. En France, il semblerait que nous ayons une sorte d’ « obsession culturelle » à vouloir que les bébés dorment le plus vite possible seuls, tôt et sans se réveiller. Mais il faut comprendre les parents : le système capitaliste et productiviste qui nous pousse à nous réveiller tôt tous les matins pour enchaîner une journée de travail de 7h nous laisse un réservoir d’énergie parfois assez faible le soir aux moments des retrouvailles avec nos enfants… Et oui, la vie socioprofessionnelle des parents s’adapte si peu aux besoins des parents ET des enfants. Les exigences imposées par le monde du travail pèsent lourdement sur les jeunes parents. Les congés parentaux sont courts et/ou mal payés, le rythme de travail laisse peu de place pour vivre pleinement sa parentalité. La société considère les bébés comme des êtres « exclus et invisibles » et les jeunes mères doivent assurer sur tous les fronts…Dès 07h du mat. La répétition et le temps sont les prérequis de l’apprentissage et le sommeil n’est pas linéaire. Vivre avec un enfant, l’accompagner et le soutenir exige des qualités aux antipodes des valeurs de notre société occidentale qui prône plutôt la réactivité, la vitesse et l’adaptabilité immédiate. Chers parents, bon courage pour jongler entre toutes ces exigences ! Oui, c’est difficilement possible, source de stress et de fatigue… Et la peur de la fatigue et de ne pas être “opérationnel” dès le lendemain est, en plus, très fatigante.

Endormir bébé rapidement : que penser des méthodes ?

Tout ce qui touche au sommeil touche à la parentalité et aux valeurs et croyances de chacun. C’est d’ailleurs l’un des sujets les plus polémiques en périnatalité ! Beaucoup de parents se posent tôt ou tard des questions sur le sommeil de leur enfant. Vous retrouverez ici les questions les plus fréquentes et les réponses apportées en tant qu’experte en sommeil du jeune enfant. Il n’existe pas de recette miracle pour « faire » dormir les bébés, il n’existe que parents et des bébés non standardisés. Alors si jamais quelqu’un vous vend une méthode pour que les bébés « fassent » leurs nuits, passez votre chemin. Vous entendrez bien sûr que vos choix sont mauvais, qu’il n’y aura pas moyen de le sortir de votre lit si vous ne le faites pas maintenant. Que si votre bébé reçoit des câlins et est allaité la nuit, il n’apprendra jamais à se calmer tout seul ou à devenir indépendant. Ah, l’obsession de l’autonomie et de l’indépendance…Toutes ces croyances ne sont pas vraies, mais ça fait vendre des livres et le mythe demeure ainsi dans notre culture.

Endormir bébé rapidement : que doivent savoir les futurs ou jeunes parents ?

Les bébés se réveillent pour l’interaction optimale avec leurs figures d’attachement : se nourrir d’interactions. Si on leur offre un peu moins que cela pour quelques nuits, puis encore un peu moins et encore moins pour les nuits qui suivent, la modification de notre comportement les amènera à réaliser que ça ne vaut pas la peine de nous solliciter puisque, dans tous les cas, ils n’obtiennent pas de réponse. .

Lors d’ateliers autour du sommeil pour les futurs parents, il m’importe de les informer sur le fait que :

  • Les réveils nocturnes répondent à un besoin vital
  • Le sommeil du bébé est totalement différent de celui de l’adulte, il évolue progressivement de mois en mois comme je l’explique ici
  • Les systèmes neurologiques immatures des bébés impliquent qu’ils comptent sur les figures d’attachement pour les aider à réguler leurs émotions
  • Le développement et la maturation peuvent varier énormément d’un enfant à l’autre,
  • L’éveil nocturne est caractéristique d’un sommeil qui se met en place et qui va et qui vient notamment pendant la première année. Les parents feront donc face à des “retours en arrière”, notamment lors des poussées de développement, poussées dentaires, pendant la période de transition entre 4 et 6 mois, les périodes de fêtes particulièrement intenses, maladies, etc.

(Ré) endormir bébé rapidement : quand les réveils nocturnes posent problème

Ce sont généralement les phases d’éveils brefs qui constituent le principal problème pour les parents : si, lors de ces moments d’éveils brefs, parfaitement normaux par ailleurs, votre bébé ne parvient pas à se rendormir seul par lui-même, les problèmes commencent pour les parents. Avant de chercher des solutions pour accompagner bébé vers un sommeil de meilleure qualité, il faut toujours vérifier l’absence ou l’apaisement des facteurs de perturbation des ré-endormissements. Si votre enfant est âgé de plus de six mois et que vous sentez qu’il a du mal à enchaîner ses cycles de sommeil la nuit, c’est sans doute le bon timing pour faire le point et réserver une consultation sommeil.

Quand consulter une experte en sommeil des bébés ?

Au cours d’une consultation en sommeil, tout doit être passé en revue : la place de l’enfant dans la famille, les conditions de la naissance, la grossesse, la santé de l’enfant dans sa globalité, les rythmes en journée, l’accompagnement au moment du coucher car le sommeil est une séparation et demande un lâcher prise… Votre bébé pleure beaucoup en journée et au moment de l’endormissement ? Il ne fait que de micro-siestes, voire aucune ? Il lutte en permanence contre le sommeil ? Les réveils nocturnes ne diminuent pas alors que votre enfant grandit ? En dehors des “périodes crampon” qui durent 2 à 3 jours max, il y a là matière à se questionner. L’évaluation de la situation globale autour du sommeil de votre enfant est essentielle. Si vous vous posez des questions et souhaitez guider votre enfant vers un sommeil plus apaisé, vous pouvez réserver un appel gratuit avec moi ou une directement une consultation sommeil depuis l’onglet réservations. Si vous souhaitez en savoir plus sur mon approche, vous pouvez découvrir l’interview publiée par Mylizy.

Quelques informations complémentaires

N’hésitez pas à consulter cet article d’Héloïse Junier, psychologue de l’enfance, qui aborde le sujet des méthodes

Photo de Marcin Jozwiak