C’est en tant qu’experte en sommeil de l’enfant que je vous présente ici les grands changements auxquels s’attendre au cours des premiers mois et des premières années de vie.

Parce qu’il lui permet de grandir, de développer son cerveau et de récupérer de l’énergie, le sommeil est indispensable pour votre bébé. Le rythme de chaque enfant est différent. En l’observant avec attention, vous apprendrez progressivement à connaître son rythme et répondre à ses besoins.

Sur cette page, vous trouverez des informations importantes et des bonnes pratiques à adopter pour offrir à votre enfant des nuits douces et paisibles.

Charlotte Pouyet - spécialiste du sommeil bébé et enfant

Le sommeil de bébé de 0 à 4 mois

Le premier trimestre, bébé a un sommeil encore immature et désorganisé. On qualifie son rythme de « ultradien », c’est-à-dire que ses éveils ont lieu plusieurs fois par jour et non selon un rythme jour/nuit. Pendant cette période, votre enfant dort en moyenne 16 à 17 heures par jour et son sommeil est réparti par périodes de 3 à 4 heures. A cet âge là, votre enfant alterne entre le sommeil agité et le sommeil calme. Le sommeil calme est caractérisé par sa quasi immobilité. A l’inverse, le sommeil agité est caractérisé par la présence de mouvements oculaires rapides ainsi que par des mouvements corporels très perceptibles.

Durant cette période, vous pouvez observer que votre enfant vit de très courts éveils à chaque changement de cycle, à peu près après une heure de sommeil. Ces très courts éveils sont normaux et à respecter. S’il n’a pas besoin d’être nourri et s’il ne vous appelle pas, il est préférable de le laisser enchaîner ses cycles sans intervenir. Plus tard, cela lui permettra de se rendormir plus facilement sans sollicitation externe.

Dans le ventre de maman, votre enfant a façonné des « mémoires » sensorielles qui, dès la naissance, le “pousse” à chercher et apprécier les sensations proches de cette ancienne vie intra-utérine : chaleur, arrondi, mouvements permanents, odeurs de maman, succion et déglutition rapide. Aussi, dès la naissance, certains parents font le choix du cododo. Cela peut permettre un allaitement plus facile et un sommeil apaisé pour vous comme pour votre enfant.

Papa tenant un nourisson

Le sommeil de bébé à 4 mois

Entre 4 et 6 mois, votre bébé dormira toujours énormément, parfois encore jusqu’à 16 heures par jour.

Au fil des semaines et des mois qui suivent sa naissance, vous arriverez à comprendre son langage. C’est ainsi qu’il va peu à peu vous manifester ses besoins et envies de sommeil dans la journée et le soir. Vers 3- 4 mois, votre bébé va progressivement installer un rythme jour/nuit qui s’organisera sur un cycle de 24 heures. Les siestes font leur apparition et deviennent plus régulières et les nuits deviennent plus stables. Ce processus de maturation se fait naturellement et d’autant plus facilement que vous lui offrez un environnement de qualité, fait d’interactions sensorielles riches et de repères stables.

Avant 4 mois, un bébé ne se réveille pas au moindre bruit quand il vient de s’endormir car il est directement en sommeil paradoxal. Après 4 mois, il est fréquent que le moindre changement autour de lui le réveille juste après qu’il se soit assoupi.

Observer les signes de fatigue et les repérer vous permettra de lui proposer un coucher avant leur apparition, de la même façon que l’on se rend en gare avant le passage du train. Dès cette période, la mise en place d’un rituel du coucher sécurise et rassure votre enfant.

Le sommeil de bébé entre 4 et 18 mois

Entre 4 et 18 mois, le sommeil de votre enfant devient de plus en plus mature et ressemble davantage au vôtre. Ses cycles de sommeil s’allongent et deviennent plus complexes. Le sommeil de nuit devient plus stable et votre enfant n’a plus ou peu besoin de manger la nuit. Si bébé se réveille, cela ne signifie pas forcément qu’il a faim. Certes, bébé a des besoins nutritionnels mais c’est aussi pour s’assurer qu’il est toujours en sécurité qu’il demande à vous voir. La sieste du matin disparaît entre 13 et 18 mois et, vers cet âge-là, seule une sieste persiste en tout début d’après-midi.

Dès 12-18 mois, le sommeil a acquis les caractéristiques du sommeil de l’adulte. Ce tout début de vie est donc primordial pour une bonne installation du rythme veille/sommeil et pour la prise de bonnes habitudes dans la gestion du sommeil, au sein d’ une interaction parents/enfant sereine. L’humeur de votre enfant et son développement sont les meilleurs indicateurs pour savoir s’il dort suffisamment puisque les besoins de sommeil varient d’un bébé humain à un autre.

Le sommeil de bébé entre 18 mois et 3 ans

Votre enfant est passé de bébé à tout-petit. D’autres étapes, d’autres défis, et surtout, d’autres questionnements sur son sommeil vont se présenter à vous.

Durant cette période, vous vivrez très certainement cette période bien connue du «Terrible Two», eh oui, l’âge de deux ans est une période de développement intense où votre enfant cherchera à affirmer son autonomie. Que ce soit pour la couleur de l’assiette ou la façon dont vous avez préparé son porridge, tout est prétexte à le faire exploser. C’est souvent pire quand la fatigue de la journée s’accumule… Pour lui, comme pour vous !

Le sommeil de bébé vers 3 ans

Vers 3 ans, l’organisation du sommeil est composée des mêmes stades que ceux de l’adulte et le sommeil devient principalement nocturne. Dès 3 ans, des phénomènes de parasomnie peuvent apparaître en sommeil lent. À partir de 3 ans, la sieste en après-midi peut devenir facultative pour certains enfants. Si c’est le cas, vous pouvez favoriser plutôt un temps de repos en début d’après-midi et ajuster l’heure du coucher le soir. Pour les autres, la sieste du début d’après-midi disparaîtra entre 3.5 et 4.5 ans. A ces âges, l’enfant a besoin d’environ 12 heures de sommeil par jour.

Durant cette période, les débuts à l’école peuvent générer plus de fatigue, de tempêtes émotionnelles et des difficultés d’endormissement.

Questions fréquentes autour du sommeil de l’enfant

Les perturbateurs de sommeil

Certaines problématiques médicales, émotionnelles ou environnementales peuvent impacter le sommeil de votre enfant.
Les perturbations en sommeil que votre enfant traverse doivent rester ponctuelles et limitées dans le temps. Si la situation dure depuis plus de trois semaines et que vous avez le sentiment que votre enfant peine à s’apaiser, une consultation s’avère nécessaire.

Quand faire appel à mes services ?

  • Vous souhaitez améliorer le sommeil de votre bébé mais ne savez pas comment
  • Votre bébé pleure beaucoup toute la journée et semble gêné par quelque chose
  • Votre bébé refuse de dormir ailleurs que dans vos bras

  • Votre bébé réclame énormément le sein et vous aimeriez pouvoir diversifier les méthodes de réassurance
  • Vous vous sentez perdu et stressé par cette situation
  • Plus grand, votre enfant est envahi par des tempêtes émotionnelles la journée et le soir
  • Votre bambin éprouve des difficultés à s’endormir seul depuis tout petit
  • Votre enfant vous rappelle de nombreuses fois et s’endort de plus en plus tard
  • Votre enfant se réveille toutes les nuits et n’arrive pas à se rendormir sans votre présence
  • Vous êtes en cododo avec votre enfant et aimeriez assurer une transition douce vers une chambre individuelle

Ils donnent leur avis

Nous avons fait appel à Charlotte Pouyet car nous rencontrions des difficultés pour que notre fils dorme mieux la nuit.

Grâce aux explications et aux précieux conseils de Charlotte Pouyet, nous avons constaté une nette amélioration dès la première consultation !

Charlotte continue un suivi, ce qui nous rassure et nous aide beaucoup. Nous recommandons vivement Charlotte !

Charlotte

Super conseils pour le sommeil de bébé et pour la transition cododo à son propre lit 😊

Merci beaucoup

Laure

J’ai eu l’occasion d’échanger sur les soucis d’endormissement et réveils nocturnes de ma fille de trois ans lors d’une consultation sommeil.

Pas de méthode robotique, beaucoup de douceur et d’empathie dans l’écoute ; les conseils prodigués nous ont été d’une grande aide pour avoir une vision éclairée de ce qui pouvait entraver la sérénité de son sommeil.

Nous voilà dans une nouvelle aventure avec pleins de choses à mettre en place pour l’aider au mieux à s’apaiser
Merci..

Amélie