Consultante en sommeil bébé : sur quels critères choisir ?

Consultante en sommeil bébé : sur quels critères choisir ?

Charlotte Pouyet - Spécialiste sommeil bébé et enfants
Charlotte Pouyet - Spécialiste sommeil bébé et enfants

Vous êtes à la recherche d’une consultante en sommeil bébé ? Votre enfant présente des difficultés de sommeil ? Ses siestes sont très courtes, l’endormissement difficile, les réveils nocturnes continuent d’être nombreux ? Vous aimeriez aider votre bébé à faire ses nuits ? Vous avez trouvé beaucoup d’informations contradictoires sur le sommeil du jeune enfant sur le web ? Pendant des mois, vous avez tout essayé, sans résultat ? C’est en tant qu’experte en sommeil des tout-petits que je vous livre ici quelques informations à avoir en tête avant de choisir la personne qui vous accompagnera. Prendre le temps de bien choisir le ou la professionnelle spécialisé(e) dans le sommeil du jeune enfant est important. Voici les critères d’un accompagnement de qualité.

Consultante en sommeil bébé : pour quels besoins ?

D’après Medoucine, « Près de 25% des consultations pédiatriques est en lien avec le sommeil de son enfant. Par manque de temps, ou de connaissances parfois sur le fonctionnement du sommeil, les parents d’enfants en parfaite santé et âgés déjà de plusieurs mois ou années, s’entendent dire que c’est normal que leur enfant ne dorme pas bien, que ça va passer avec le temps ou encore qu’ils devraient le « laisser pleurer »« . Fort heureusement, de plus en plus de pédiatres recommandent de se tourner vers une consultante en sommeil bébé lorsque la situation dure et devient problématique pour l’équilibre familial et le bien-être de tous.

Comment choisir la consultante en sommeil ?

Aujourd’hui, la profession de consultante en sommeil n’est pas réglementée. N’importe qui peut se déclarer experte en sommeil du jeune enfant du jour au lendemain. Le plus important est donc de vérifier le profil, les diplômes et l’expérience de la consultante en sommeil bébé. Consulter une professionnelle formée aux fondamentaux de la Petite Enfance et à des techniques d’accompagnement et d’écoute active est indispensable. La professionnelle doit aussi avoir une approche médicale, c’est à dire connaître les signes évocateurs des troubles physiques qui empêchent à l’enfant d’accéder à un sommeil de qualité. Parce qu’il est important que les parents se sentent en confiance, il conviendra ensuite de vérifier comment l’échange se passe au cours d’un premier appel gratuit. Pendant cet appel, l’idée est que les parents et la consultante en sommeil apprennent à mieux se connaître. Les parents expliquent leur problème, le ou la professionnelle en sommeil du jeune enfant explique son approche, sa posture et ses valeurs. Les parents décident ensuite s’ils donnent suite pour avancer ensemble. À l’issue d’une séance, les parents repartent avec des outils concrets pour que leur enfants puissent (re)trouver un sommeil apaisé.

Quelles sont les formations complémentaires de la consultante en sommeil ?

C’est un point essentiel à vérifier. A t-elle suivi une formation sur la petite enfance ? Le développement psychomoteur avant/après la marche, la communication avec les tout-petits, les grandes phases de développement du jeune enfant ? A t-elle également une formation solide en allaitement ? Connait-elle bien les problèmes médicaux affectant le sommeil du jeune enfant et sera t-elle capable de réorienter quand cela est nécessaire ? Sur quoi se fonde son éthique ? Où et comment se forme -elle pour continuer à enrichir et mettre à jour ses connaissances ?

Comment la consultante en sommeil bébé l’aide à faire ses nuits ?

Il n’y a pas de « méthode » universelle et préétablie qui permettrait de faire dormir les enfants. Si la consultante en sommeil met en avant une méthode, réfléchissez-y bien à deux fois. On ne peut pas forcer un bébé à dormir, on peut l’aider à s’apaiser. La consultante en sommeil doit être capable d’identifier des signes évocateurs d’une éventuelle pathologie, d’analyser le rythme de l’enfant, d’identifier ce qui pourrait perturber le sommeil avant d’envisager toute solution. Si la consultante en sommeil arrive avec directement une approche très nuancée, fuyez ! L’endormissement est un processus autonome. A ce sujet, je vous invite à lire l’article « Endormissement autonome du bébé et de l’enfant, tout savoir » publié récemment sur mon blog. Certaines consultantes en sommeil avancent que l’accompagnement du premier endormissement conditionne l’accompagnement des endormissements suivants. Cela peut être culpabilisant pour les parents et ce n’est pas une vérité absolue du tout.

Un accompagnement de qualité invite les parents à mettre en place de bonnes conditions pour favoriser un sommeil de qualité. C’est sur ce point là que la consultante en sommeil doit avoir une plus-value.

Je m’appelle Charlotte Pouyet et je suis experte en sommeil du jeune enfant. Bien plus qu’une coach en sommeil, je me suis formée aux fondamentaux de la petite enfance et me suis outillée avec des bases solides –physiologie, rôle du sommeil, évolution – et avec une démarche de soin qui permette de mener un entretien de qualité avec les parents. Je suis aussi experte en communication interpersonnelle pour petits et grands et fondatrice de la formation « On sème », une formation pour mieux communiquer dans son couple après bébé.

Mon tarif est unique et simple, je ne propose pas de package/forfait onéreux. Par expérience, la plupart des familles n’ont besoin que d’une consultation et d’une disponibilité pendant quelques semaines, compris dans mon tarif à 80€.

Vous avez encore des interrogations ?

Réservez un premier appel gratuit depuis l’onglet « réservations » pour faire le point sur le sommeil de votre enfant.